LE ROEULX, terre de la Saint-Feuillien

Prés de La Louvière, Le Roeulx est une ville princière connue pour son côté bucolique et champêtre et les canaux proches. Son magnifique château, propriété des Princes de Croÿ depuis plus de six siècles, est inscrit au patrimoine majeur de Wallonie. Il n’est pas ouvert au public mais on peut aisément le photographier derrière les grilles du porche sur l’une des places.

D’illustres personnages y ont séjourné dont Charles Quint, les Ducs de Bourgogne et Charles le Téméraire. Le Prince d’Orange des Pays-Bas et le Duc de Wellington y tinrent un conseil de guerre quelques jours avant la célèbre bataille de Waterloo.

Dans le parc du domaine sont confinés les vestiges de l’abbaye Saint-Feuillien du nom d’un moine irlandais. Aujourd’hui, la bière éponyme brassée dans la ville est plus populaire que la communauté abbatiale de l’ordre des Prémontrés autour de laquelle naquit Le Roeulx après 1125.

C’est aussi dans l’entité qu’est mort le dernier soldat de la Première Guerre mondiale. Le Canadien Georges Price perdit la vie deux minutes avant l’Armistice.

 

Deux sites Unesco à moins de 5 km du centre de la ville

Depuis 1998, le canal historique du Centre et ses ascenseurs hydrauliques sont inscrits au patrimoine de l’Unesco. Ils ont été construits pour racheter une dénivellation de terrain et offrir une voie fluviale plus rapide aux péniches. Il y a un siècle, la navigation fluviale se développait grâce à l’industrie. Le canal permettait l’acheminement de marchandises pour les usines et l’exportation du charbon. Un nouveau canal et un nouvel ascenseur ont été construits. Ils furent inaugurés en 2002. Entre le Roeulx et Houdeng, vous passerez sous un gigantesque pont-canal.

Aujourd’hui dépassés par la modernité de la navigation, le canal historique et ses impressionnants ascenseurs font le bonheur des touristes et randonneurs. Le long de l’eau à Houdeng-Goegnies, la Cantine des Italiens, aujourd’hui guinguette et restaurant au bord de l’eau, était jadis le réfectoire des mineurs logés dans des baraquements adjacents.

Bois-du-Luc, inscrit depuis 2012 à l’Unesco. Entre Le Roeulx et La Louvière, Bois-du-Luc est un ancien site minier conservé dans son intégralité, l’un des plus importants de Wallonie au 20ème. . Dans la cité jouxtant la mine, les ouvriers et leur famille logeaient dans des maisons de rangée. Pour garder les troupes au travail et limiter le repos à un jour par semaine, les patrons avaient fait construire des commerces, un kiosque, un hôpital et des écoles. Près de 3000 ouvriers y travaillaient.