Parcours de panache

TRW Organisation est heureux d’annoncer les villes étapes de l’ETHIAS Tour de Wallonie (UCI 2.Pro) dont la 42e édition sera disputée du mardi 20 au samedi 24 juillet 2021. Les parcours des 5 étapes conduiront les coureurs à travers toutes les provinces de Wallonie. Les organisateurs de l’épreuve wallonne par étapes remercient les 10 villes et communes pour leur accueil et leur collaboration et se réjouissent déjà de la réussite sportive et populaire de l’ETHIAS Tour de Wallonie en juillet, dans la semaine qui suivra le Tour de France.

“L’Ethias Tour de Wallonie 2021 propose un très beau parcours de près de 940 kilomètres qui visite toutes les provinces wallonnes. J’envisage un sprint royal au terme de la première étape, deux étapes plus exigeantes, les deuxième et troisième, où les puncheurs et les grimpeurs pourront s’exprimer. Les deux dernières étapes pourraient se terminer par un sprint d’un groupe restreint qui se sera formé dans les circuits locaux. La course sera très ouverte et, donc, le suspense et le panache seront au rendez-vous!”

 

 

LES ÉTAPES DU 42e ETHIAS TOUR DE WALLONIE

20/07. Genappe – Héron

21/07. Verviers – Herve

22/07. Plombières – Érezée

23/07. Neufchâteau – Fleurus

24/07. Dinant – Quaregnon

Le commentaire sportif de Christophe Brandt. “Nous sommes heureux de retrouver le Brabant wallon pour le Grand Départ de l’Ethias Tour de Wallonie 2021. Le peloton et la caravane d’élanceront le 20 juillet de Genappe pour 5 belles journées de course. On se souviendra que la première étape de l’épreuve en 2008 avait fait la jonction entre Tubize et Soignies, où on avait enregistré la victoire au sprint de Tom Boonen.”

  • “La première étape conduira les coureurs vers Héron, en province de Liège. Cette étape est assez plate dans sa première partie, plus vallonnée à la mi-parcours; le circuit local, même s’il n’est pas très difficile, est tracé sur des routes assez exigeantes qui conduisent vers un long faux plat qui précède l’arrivée où un sprint royal est prévisible.”
  • “La deuxième étape est 100 % liégeoise, entre Verviers et Herve, avec une boucle dans les Ardennes. Les coureurs doivent franchir quelques côtes bien connues, comme Winamplanche, la Côte de Lorcé ou encore La Redoute; le peloton revient ensuite dans la région verviétoise via la côte de Cornesse, assez exigeante. Le circuit local est tracé dans le cœur du Pays de Herve et passe par toutes les communes de l’entité de Herve: la côte de José, dans la finale, pourrait permettre aux coureurs les plus forts d’avoir une dernière opportunité pour attaquer. La ligne d’arrivée est en faux plat montant.”
  • “La troisième étape fait la jonction entre Plombières et Erezée. C’est la plus sélective de l’Ethias Tour de Wallonie. Le peloton prend la direction du sud, vers la province de Luxembourg. Les difficultés sont nombreuses sur tout le parcours, surtout dans le circuit final avec les côtes de Cielle et de Beffe ainsi que la montée finale, sur un kilomètre, vers Erezée.”
  • “La quatrième étape, entre Neufchâteau et Fleurus, emmène le peloton dans la vallée de la Semois, sur des routes assez sinueuses et en tôle ondulée. Les axes empruntés en approchant de la région de Fleurus sont plus larges et moins exigeants. La finale, avec l’ascension du Petit Try -qui rappelle le Circuit de Wallonie de jadis-, est très explosive. Le circuit final comprend aussi le secteur pavé en faux plat montant du Trou à la Vigne à Heppignies avant d’aborder une seconde fois le Petit Try. Cette finale est dessinée pour les coureurs costauds et on peut donc s’attendre à des attaques dans les derniers kilomètres.”
  • “La cinquième et dernière étape, entre Dinant et Quaregnon, propose une première partie relativement vallonnée, dans la province de Namur. Le profil redevient plat dès l’entrée dans le Hainaut. Le circuit local rappelle l’ancien parcours du Grand Prix Cerami avec la double ascension de la Tienne du Dragon à Pâturages qui plaira certainement aux coureurs les plus offensifs. Deux sprints bonification sont jugés au sommet de cette bosse de 200 mètres à 13,6 %.”