1980

1980
Les “Quatre Jours du Hainaut Occidental” voient le jour sous l’impulsion d’Yves Vanassche et d’André Losfeld. Ils succèdent au “Tour du Hainaut Occidental”, né au club de Péruwelz en 1974 sdont la première édition est remportée par Luc Demets devant Patrick Lefevere et Martin Balcaen. Les “Trois Jours de Péruwelz” lui succèdent en 1975 et voient la victoire de Jean-Luc Vandenbroucke devant Pol Verschuere et Ferdi Van Den Haute. L’épreuve devient le “Tour du Hainaut” en 1976 et est remportée par Pierre Leurquin devant Dirk Heirweg et Bernard Lecocq. On passe au “Tour du Hainaut Occidental” en 1977: vainqueur Alfons De Wolf, devant Dirk Waeyenberg et Dirk Heirweg. Les lauriers de l’édition 1978 tombent dans l’escarcelle de Jo Maas, vainqueur devant Hughes Cosaert et Egbert Koersen. Ronny Van Holen s’impose quant à lui en 1979 devant Miezczyslaw Nowicki et Rudi Cottignies. 1980: Le “Tour du Hainaut Occidental” prend un nouveau virage et devient les “Quatre Jours du Hainaut Occidental”, fruit de la collaboration de nombreux clubs cyclistes de la région du Tournais, de Mouscron et du Pays Vert. Le vice-président national de l’époque, Hector Gallée, demande d'”organiser une course par étapes pour préparer les coureurs belges en vue des championnats du monde.” L’épreuve est accessible aux amateurs internationaux appartenant à des clubs belges. 81 coureurs représentants 15 équipes y participent: les Collijn, Debacker, Depoortere se succèdent aux commandes. Grand favori, Marc Sergeant doit pourtant laisser les lauriers finaux à Gerrit Van Gestel.

  • Vainqueur: Gerrit Van Gestel, de la sélection nationale belge.
    Parcours: l’édition 1980 compte 4 étapes pour 425 kilomètres.

1981
Les “Quatre Jours” sont accessibles aux amateurs internationaux, aux clubs et aux équipes nationales. 14 équipes et 76 coureurs s’engagent dans cette édition. L’épreuve vit à l’heure de l’Est avec des sélections nationales russe et bulgare. Mais les champions olympiques russes présents sur les “Quatre Jours” souffriront sur les pavés du Tournaisis. L’équipe belge, avec Emonds, Rogiers et Vanderaerden, s’adjugent les bouquets dont deux pour ce dernier et celui du grand final à Emonds.

  • Vainqueur: Nico Emonds, de l’équipe nationale belge.
    Parcours: l’édition 1982 est dessinée en 5 étapes pour 447,2 kilomètres.

1982
Eddy Merckx devient un des directeurs généraux des “Quatre Jours du Hainaut Occidental”. L’édition 1982 compte 77 partants pour 13 équipes. Elle confirme sa dimension internationale avec des équipes venues de Suisse, Italie, Pologne, Allemagne. Les Belges Rogiers, Dhaenens, Dewolf et Vanderaerden s’illustrent au plus haut niveau en empochant presque toutes les victoires. A 20 ans, Vanderaerden, déjà très en vue l’année précédente est un vainqueur logique et un grand talent naissant.

  • Vainqueur: Eric Vanderaerden.
    Parcours: 5 étapes pour 501,1 kilomètres.

1983
L’organisation atteint son rythme de croisière. 94 partants répartis en 16 équipes constituent le peloton. L’internationalisation de l’épreuve en ouvre les portes à l’équipe nationale de Colombie. L’Allemand Holget Muller, l’Espagnol Pello Cabestany, le Colombien Edgard Corredor sont donnés de favoris mais les lauriers de cette édition reviennent finalement au Polonais Tadeucsz Krawczyk qui triomphe à Frasnes au terme de l’étape-reine de Monts.

  • Vainqueur: Tadeucsz Krawczyk, de l’équipe nationale de Pologne.
    Parcours: 6 étapes pour 628,2 kilomètres.

1984
Pour la première fois depuis leur existence, les “Quatre Jours” font une incursion dans la région du Centre. Pour se rendre à La Louvière, les coureurs prendront le train. Inspiration du Tour de France… Cette édition compte 84 partants pour 14 équipes. Les équipes nationales d’Allemagne, de l’Est, de l’Ouest, des Pays-Bas, de Grande-Bretagne, de Belgique animent le peloton. Le “régional de l’épreuve”, Michel Vermote, rivalise avec les meilleurs amateurs du monde dont le vainqueur de 1986, le Polonais Tadeucsz Krawczyk venu, selon ses dires “pour gagner”, le champion du monde de 1982, l’Allemand Bernd Drogan, ses compatriotes Falk Boden, vainqueur de la Course de la Paix en 1984, et Uwe Ampler, futur vainqueur de l’épreuve en 1985 et qui deviendra champion du monde en 1986.

  • Vainqueur: Mario Kummer, de l’équipe nationale d’Allemagne de l’Est (RDA).
    Parcours: 8 étapes pour 775,5 kilomètres.

1985
La grande innovation de cette année 1985 est la retransmission sur les antennes de la RTBF et de la chaîne publique française FR3. Un résumé de la course est diffusé au quotidien. Le peloton est composé de 90 partants représentant 15 équipes dont les participants des pays de l’Est désignés comme grandissimes favoris. Parmi ceux-là, le Polonais Lech Piasecki, très à l’aise sur tous les profils de la course: une chute l’écarte cependant prématurément du peloton. Le 1er septembre de la même année, il deviendra champion du monde amateurs à Giavera del Montello (Ita) où Joop Zoetemelk conquiert la couronne chez les professionnels. L’organisation des “Quatre Jours” est très bien huilée: déjà sollicité par la LVB pour apporter une aide technique à l’organisation du Championnat de Belgique de 1982 à Tertre (victoire de Frank Hoste), l’équipe conduite par Yves Vanassche se voit confier en 1986 la mise en oeuvre des championnats du monde de cyclocross à Lembeek où on assistera à la victoire du Suisse Albert Zweifel.

  • Vainqueur: Uwe Ampler, de l’équipe nationale d’Allemagne de l’Est (RDA).
    Parcours: 8 étapes pour 958 kilomètres.

1986
Neuf sélections nationales et 5 équipes de clubs honorent cette édition des “Quatre Jours du Hainaut Occidental”. Le peloton est fort de 83 coureurs répartis en 14 équipes. On y retrouve entre autres, côté belge, les Dirk Baert, très en vue à Tournai, Benjamin Van Itterbeek, Edwig Van Hooydonck, Koen Vekemans, Frank Van Den Abbeele. A chaque étape, un nouveau leader. Mais le maillot jaune final revient à la révélation de la Squadra Azura, Maurizio Fondriest, dominateur dans tous les exercices.

  • Vainqueur: Maurizio Fondriest, de l’équipe nationale d’Italie.
    Parcours: 11 étapes pour 1.091,9 kilomètres.