Les grands territoires, entre Luxembourg et Namur

Etape 4 – 26 juillet – Durbuy-Couvin – 200,89 kilomètres

* Puncheurs-Grimpeurs – GPM 5 – Sprints 3 – D+ 3.132 m.

L’étape 4 de l’Ethias Tour de Wallonie, longue de 200,89 kilomètres, prend son élan en province du Luxembourg, à Durbuy, en direction de la province de Namur pour une arrivée à Couvin,  Pays de l’Eau blanche et de l’Eau noire. Les puncheurs auront leur mot à dire. Les sprinters aussi?

 

Durbuy, la plus petite mais une des plus grandes

Durbuy a la réputation d’être la plus petite ville du monde. Mais, avec ses 15 communes, l’entité entre dans le top-14 des plus étendues de Belgique, s’étendant en effet sur 156,5 km2. Durbuy regroupe Barvaux-sur-Ourthe, Bende, Bomal, Borlon, Durbuy, Grandhan, Heyd, Izier, Septon, Tohogne, Villers-Sainte-Gertrude et Wéris. Près de 12.000 Durbuysiens y vivent paisiblement.

Mais pourquoi donc « ville la plus petite du monde »? L’histoire raconte qu’en 1331, Jean de Bohème, comte de Luxembourg et roi de Bohème, a élevé la cité au rang de « ville ». Des remparts l’enfermaient dans un territoire de 2 hectares, seulement. Aujourd’hui, le cœur historique de Durbuy se décline ainsi en de nombreuses petites rues qui serpentent entre de vieille bâtisses. La rue Daufresne de la Chevalerie est la plus vieille; elle est entièrement couverte de galets de l’Ourthe.

 

 

 

Durbuy a été distinguée en 2007 par le programme européen « EDEN (European Destinations of Excellence) » pour sa gestion en matière du tourisme durable. Le touriste appréciera le charme de l’entité, ses curiosités, comme le Parc des Topiaires en bord de l’Ourthe, le Rocher de l’Anticlinal, l’église Saint-Nicolas (XVIIe), la Halle au Blé (XIVe), patrimoine exceptionnel de Wallonie… Il pourra y profiter des nombreux circuits de promenade à pied ou à vélo, de l’« Adventure Valley Durbuy », du « Labyrinthe », superbe parc d’attractions insolite situé en pleine nature à Barvaux-sur-Ourthe. Durbuy est située au cœur du Géoparc Famenne-Ardenne, aire protégée labellisée par l’UNESCO. (Photos Commune de Durbuy)

 

www.durbuy.be

 

L’été sera vélo à Couvin

Bienvenue à Couvin! C’est dans cette ville de la province de Namur, au coeur des Vallées des Eaux vives, qu’est jugée l’arrivée de la 4e étape de l’Ethias Tour de Wallonie. Car l’été sera « Vélo » à Couvin! Ville de départ de la 5e étape du Tour de Wallonie en 2019, la cité accueillera, cet été, le passage Tour de France le 7 juillet quand le peloton et la caravane de la Grande Boucle fileront via Cul-des-Sarts vers la France et l’arrivée de la 6e étape à Longwy. L’Ethias Tour de Wallonie et sa « boucle couvinoise » feront vivre le monde de la petite Reine le 26 juillet, jour de l’arrivée au cœur de la ville. Le vélo reviendra encore à Couvin avec une étape du Tour de la province de Namur: la commune accueillera le départ et l’arrivée… et une foule d’animations. Et le 25 août, retour des braquets avec le course cycliste, 2e « Grand Prix Jan de Couvin »!

 

Treize villages composent l’entité, en plus de Couvin, qui comprend aujourd’hui quelque 14.000 Couvinois: Aublain, Boussu-en-Fagne, Le Brûly, Brûly-de-Pesche, Cul-des-Sarts, Dailly, Frasnes-lez-Couvin, Gonrieux, Mariembourg, Pesche, Petigny, Petite-Chapelle, Presgaux. Couvin est située à l’est de Chimay, entre Philippeville et la frontière française. Couvin, deuxième commune de Belgique en superficie avec ses 206,93 km2, et sa région sont fières de leurs multiples richesses naturelles. La ville moderne est commerciale et touristique à souhait. Le « Vieux Couvin » peut se découvrir en balades paisibles qui permettent au promeneur de remonter le temps, jusqu’aux anciennes halles, aux demeures des 18e et 19e siècles.

 

 

Couvin est située dans la Calestienne, une bande géologique étroite de 2 à 10 kilomètres de large et 130 kilomètres de long. Le sol est riche. On y trouve aussi des grottes, comme la « caverne de l’Abime » qui remonte aux temps préhistoriques. Couvin est traversée par deux cours d’eaux, l’Eau Noire et l’Eau Blanche, ainsi que par de nombreux ruisseaux comme le Ry de Rome, le Ry d’Aisne, le ruisseau de la Forge du Prince, la Brouffe qui se jettent dans les deux rivières principales.

Les Grottes de Neptune furent découvertes à la fin du 19e siècle et exploitées pour le tourisme depuis 1930. Ces grottes désignent une série de cavités naturelles dont la principale est visitée par les touristes. Un bras de l’Eau Noire s’engouffre dans les cavités sur plusieurs centaines de mètres pour s’évanouir plus loin dans un siphon. La grotte de la « Caverne de l’Abîme » est elle aussi accessible au public. Le territoire de Couvin est fier de la « Brasserie des Fagnes », qui produit la bière du même nom, de son village de Treigne que rendit célèbre le héros de l’écrivain Arthur Masson, Toine Culot, maïeur de Trignolles. On peut aussi y découvrir l’abbaye Notre-Dame de Scourmont, y voyager sur le célèbre Chemin de Fer des Trois Vallées à Mariembourg… Couvin est également le berceau des raquettes de tennis Donnay.

www.couvin.be

 

L’étape en bref

La 4e étape de l’Ethias Tour de Wallonie s’envole de Durbuy, en province de Luxembourg, en direction de Petit-Han, de l’entité d’Erezée, visitée ces dernières années par la course wallonne, pour aller chercher la première difficulté du jour après à peine 20 kilomètres de course, la côte d’Amonines. Direction, ensuite, le premier sprint intermédiaire à Rendeux avant de pédaler en pleine Ardenne vers Nassogne, le difficile Fourneau Saint-Michel et Saint-Hubert. Le peloton aborde ensuite la côte de Daverdisse, classée en catégorie 1, comme la difficulté précédente. Le parcours file vers la province de Namur via Beauraing, Hastière, Doische et Viroinval pour trouver l’entrée du circuit local à Couvin. Il reste 53 kilomètres à couvrir apprès le sprint intermédiaire au passage de la ligne d’arrivée. Deux côtes sont au menu de la dernière heure de course: l’Ermitage, à 45 kilomètres du but, et le Barrage du Ry de Rome, tout près de l’arrivée.

 

L’enjeu sportif par Christophe Brandt, adm. dél. de TRW Organisation

« Cette étape s’enfonce, après le départ, dans l’Ardenne et offre aux coureurs un parcours relativement facile dans les premiers kilomètres avant d’aborder plusieurs côtes assez roulantes. La montée du Fourneau Saint-Michel apparaît au km 50, en direction de Saint-Hubert. Le dénivelé va ensuite s’accentuer, sur des routes plus étroites. Le retour dans la province de Namur, vers Heer-Agimont se fait via des axes plus larges, en ligne droite vers Couvin. Le circuit local est d’un peu plus de 50 kilomètres. Il est tracé dans l’entité couvinoise et comprend la côte de l’Ermitage et, surtout, la longue montée de 5 kilomètres de la côte du Barrage du Ry de Rome, un obstacle qui présente une pente moyenne de 4,4 %. De quoi mettre les puncheurs au défi car l’arrivée est proche. Après la côte, il reste 5 kilomètres… »