Capitale de Hesbaye

Les découvertes de Carine Bresse (Vivacité-RTBF)

Nature et terroir

A Waremme, la nature et l’agriculture sont reines et les oiseaux aiment y nicher. Céréales, betteraves sucrières, les surfaces agricoles occupent 70 % du territoire de cette petite ville de Hesbaye. Waremme est d’ailleurs considérée comme la capitale Hesbaye.

En 1980, une réserve naturelle de 17 ha est créée. Elle est constituée de cinq bassins de décantation de la râperie de Waremme où jadis les betteraves étaient râpées pour en extraire le jus. L’endroit est relativement isolé et tranquille. Les bassins sont fréquentés par de nombreux oiseaux. Des nicheurs y élisent ponctuellement domicile. Chaque année, en collaboration avec l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique, les membres de la Réserve procèdent à des baguages. Ceux-ci permettent d’une part d’observer les mouvements migratoires et d’autre part d’inventorier le petit monde ailé qui vit ou transite par Waremme. La flore n’est pas en reste avec la présence de plantes rares comme la patience maritime (Rumex Maritimus).

Centre-ville

Le centre-ville est clément et confortable. Depuis 1838, le train y fait escale. La gare en brique rouge érigée en style mosan est parfaitement bien conservée. C’est l’un bâtiment remarquable de la ville. La ville est citée pour la première fois en 965. Un siècle plus tard, des documents attestent qu’elle possède un château, des fortifications, cinq moulins et six brasseries! Le sort de la ville était étroitement lié à la principauté de Liège, jusqu’à sa disparition en 1794. L’histoire ne l’a pas épargnée. Incendiée, occupée, certains bâtiments ont résisté aux tumultes.

Waremme a la particularité d’avoir inauguré,  le 23 février 1987,  le premier Conseil Communal des Enfants de Belgique, comme en témoigne la plaque “souvenir” sur la façade de l’Hôtel de Ville.

 

 

 

Perle de Wallonie

Le château de Longchamps a le mérite d’être une des rares demeures d’importance du Premier Empire qui ait existé en Belgique alors que dans l’ancien pays de Liège, le style Louis XVI était toujours présent. Il a fallu une décennie pour construire ce monument historique de la Région wallonne, classé depuis 2014. Feu le Baron Maurice de Sélys Longchamps, grand amateur d’Art, avait meublé ce château en harmonie avec l’époque de sa construction. Le château blanc est majestueux. Mais sa véritable curiosité est ce petit pavillon en forme de tente qui rappellerait les campements établis lors des campagnes militaires de Napoléon. L’histoire nous dit que de belles fêtes s’y tinrent. La demeure est toujours habitée la baronne Sélys de Longchamps. Le château est lové dans un grand parc qui représente l’un des plus remarquables témoignages de l’art paysager wallon du 19ème siècle. On le visite moyennant un droit d’accès de 5 € par personne. En 2010, les anciennes écuries furent rénovées en gîte d’exception. La prochaine étape sera la rénovation de la galerie pour y créer une salle polyvalente pour des événements.

 

Hexapoda

Hexapoda est un en espace-musée complètement dévolu aux insectes est ouvert au public. Une centaine de modules didactiques emmènent les visiteurs à la découverte des merveilles du monde des Hexapodes. Plusieurs milliers d’insectes vivants, des spécimens naturalisés et diverses photos illustrent et complètent la visite qui se prolonge dans un jardin de 2.500 m².

 

 

 

FB/Le Geer dans la Vallée du Geer

A pied, à vélo, à cheval, la Vallée du Geer mérite mille fois le détour. Le Geer est une des principaux affluents en rive gauche de la Meuse. Il prend ses sources à Abolens et à Lens-Saint-Rémy. Dans la région de Waremme, il se nourrit du ruisseau d’Omal, où le cresson est un délice, de la Mule, du Wachnet et de l’Yerne.