BRAINE-L'ALLEUD - VIELSALM - 25 juillet 2016

 De la Butte du lion au toit de Fraiture


La 3eétape du VOO Tour de Wallonie 2016 prend son envol en province de Brabant Wallon pour plonger vers le Luxembourg via la province de Namur.

Pour sa 3e étape, le VOO Tour de Wallonie fait escale dans le Brabant Wallon. Braine-L’Alleud, qui accueille le TRW pour la première fois, fut jadis au cœur de la Bataille de Waterloo. C’est d’ailleurs son son territoire que sont implantés la célèbre «Butte du Lion» et le château-ferme d’Hougoumont qui joua un rôle essentiel dans la bataille qui opposa, le 18 juin 1815, les forces alliées du Duc de Wellington à l’armée française de Napoléon… qui fut finalement défaite. La bien nommée «Avenue de la Belle Province» à Braine-L’Alleud est le théâtre du départ de la bataille sportive du jour. Les coureurs prennent la direction de Nivelles et de Genappe avant de rejoindre les villages de l’entité de Villers-La-Ville, Sart-Dames-Avelines, où la Thyle, sous-affluent de l’Escaut par le Rupel, prend sa source.

La Province de Namur est déjà toute proche et le peloton y entre à Sombreffe via Fleurus, dans le Hainaut. Temploux, Suarlée, Flawinne, Belgrade, Jambes, Erpent s’enchaînent sous les coups de pédales du peloton, en rappelant qu’y sont organisées quelques une des plus belles courses du «Challenge de joggings de la province de Namur». Le peloton sera sous bonne garde en traversant Flawinne où est installé le 2e Bataillon de Commandos de l’Armée Belge. La caravane est au cœur de la Wallonie et de sa capitale, Namur. C’est à Jambes, en face du Parlement Wallon, sur l’autre rive de la Meuse, que se situe l’Elysette qui accueille la Présidence du Parlement.
Direction la Famenne et Somme-Leuze, entité dont la partie Nord se trouve en Condroz. La «Somme» arrose Somme-Leuze; la petite rivière de 17 kilomètres que le peloton va longer jusqu’à son terme, quand elle se jette dans l’Ourthe à Petit-Han dans l’entité de Durbuy où le VOO Tour de Wallonie entre dans la Province de Luxembourg. Durbuy-la-touristique est une des 15 entités les plus étendues de Belgique avec ses 156,61 km2 pour une densité d’habitants de près de 74 au km2. Mais Durbuy n’est-elle pas aussi la «plus petite ville du monde», slogan bien connu dont on retrouve les traces qui remonte dans une «charte de franchises» octroyée par le roi Jean de Bohème qui donna en 1331 le statut de ville à Durbuy. L’entité compte aujourd’hui une quarantaine de villages et hameaux dont celui de Wéris repris sur la liste des plus beaux villages de Wallonie. Toute la région est nourrie d’un très long passé historique comme en témoignent, notamment, les mégalithes, dolmens et menhirs qu’on y retrouve, dont les célèbres Dolmens de Wéris et d’Oppagne où la Côte de 3e catégorie fait basculer les coureurs vers Erezée. Le village ardennais domine les vallées de l’Estinale et de l’Aisne dont elle est l’affluent, l’Aisne allant elle-même se jeter plus loin dans l’Ourthe. Les routes sont devenues accidentées et conduisent les coureurs vers Manhay et ses forêts. L’altitude oscille ici entre 180 et 643 mètres. Nous ne sommes pas très loin de la Baraque de Fraiture, un des points les plus élevés du pays.
Le peloton quitte le Luxembourg pour rejoindre rapidement la Province de Liège via Lierneux. La cité est arrosée par la Lienne, affluent de l’Amblève. C’est déjà le retour en province du Luxembourg à l’approche de Vielsalm où le peloton effectuera les 50 derniers kilomètres de la journée. Vielsalm, qui a fait la fête aux myrtilles le 21 juillet et dont les sonneurs de trompes de chasse du «Débuché de Vielsalm» animeront la Saint-Hubert, reçoit le Tour de Wallonie pour la première fois. Nous sommes sur le point culminant de la Province du Luxembourg: la Baraque de Fraiture culmine ici à 652 mètres sur un plateau herbeux et boisé: le sommet de la crête marque la séparation des bassins de l’Ourthe et de l’Amblève. L’entrée sur le circuit local, qu’il faudra parcourir deux fois, est située après 163,7 kilomètres de course, juste avant l’entrée dans Ville-du-Bois, dans la banlieue proche de Vielsalm. Les coureurs devront ici franchir deux fois la Côte de Mont-Le-Soie, difficulté de 2e catégorie dont le 2e passage est situé à 6 kilomètres de l’arrivée à la Rue Herman Mont à Vielsalm. Un véritable atout pour les puncheurs?

  • Distance: 200,6 km.
  • Sprints (3): km 30,7 à Sombreffe, km 91,2 à Havelange, km 144,3 à Lierneux.
  • GPM (4): Côte de Peu d’Eau km 75,8 (cat. 2), Côte d’Oppagne km 119 (cat. 3), Côte de Mont-Le-Soie km 177,2 et km 194 (cat. 2).
  • Prono. Cette 3e étape est tracée sur une longue ligne droite où le vent peut jouer un rôle important, de même que le relief en tôle ondulée dans la traversée du Condroz. La finale est pimentée par la double ascension de la Côte de Mont-le-Soie, à 5 km de la ligne d'arrivée. Un final pour puncheurs, à nouveau.